Le bois, combustible écologique

Un hêtre adulte a absorbé environ 1 800 kg de CO2 dans l’atmosphère, filtre chaque année environ 7 000 kg de particules et produit 4 600 kg d’oxygène. Cela permet à un adulte de respirer pendant plus de 13 ans. D’un point de vue écologique, cela vaut-il la peine d’utiliser ces magnifiques œuvres de la nature comme combustibles dans nos poêles ?

La réponse est sans appel : oui !

(copy 5)

Dans le cadre d’une exploitation forestière durable, l’abattage est indispensable pour le développement de la forêt. En Allemagne, le volume de bois augmente de plus de 12 m³ par hectare et par an, dont seulement la moitié est utilisé. Le reste pourrit ou vient alimenter les réserves allemandes de bois. Aujourd’hui, l’Allemagne dispose des plus grands stocks de bois d’Europe.

Mais seule une partie du bois de chauffage employé provient de la forêt. Le reste est constitué de « déchets » des scieries, du bois du jardin ou des récoltes de bois. Lors de l’abattage de bois en grume et de bois industriel, par exemple, une portion de 36 % finit toujours automatiquement en bois pouvant être utilisé comme combustible.

Le bois a un bilan écologique hors du commun. Le chauffage au bois est non seulement neutre du point de vue des émissions de CO2, mais il évite aussi les dégâts à l’environnement causés par l’extraction (plates-formes pétrolières, fracturation hydraulique etc.) et le transport (oléoducs, camions, etc.) de combustibles fossiles.

Le développement des énergies renouvelables est un pilier important de la transition énergétique. Les objectifs ambitieux du gouvernement fédéral ne sont pas réalistes sans le recours au bois comme combustible.

Vous trouverez d’autres informations sur le bois en tant que combustible ici :

Agence fédérale des forêts

Votre revendeur

Trouvez votre revendeur DROOFF local ici.